Hommage à Golda Meir : Un Soliloque Émouvant

RACHEL KHAN LIT GOLDA MEIR

Hier soir, j’ai eu l’honneur de monter sur scène pour un soliloque dédié à Golda Meir, une figure emblématique de l’histoire israélienne. La direction artistique de cette soirée a été assurée par Anne Rotenberg, et ce fut une expérience incroyablement émotive pour moi.

Golda Meir, première et seule femme à devenir Premier ministre de l’État d’Israël, a été surnommée « le meilleur homme du gouvernement israélien ». Cette soirée était l’occasion de plonger dans ses mémoires et de partager avec le public des extraits de ses autobiographies, « La maison de mon père » et « Ma Vie ».

Extraits des Mémoires de Golda Meir

Dans « La maison de mon père », Golda Meir raconte son enfance pauvre en Russie, sa jeunesse aux États-Unis, et son émigration en Palestine mandataire. Ces récits, profondément humains, dévoilent une personnalité à la fois forte et vulnérable, animée par des idéaux sionistes et socialistes. Ce livre, publié en français pour la première fois en 2022, est une fenêtre sur la vie des pionniers de la Troisième Alyah, une génération marquée par la détermination et le courage.

« Ma Vie », quant à lui, est le récit émouvant de la vie de Golda Meir, de son enfance en Russie à son ascension politique en Israël. Elle y évoque son rôle dans la création de l’État juif, sa carrière politique en tant que ministre du Travail, ministre des Affaires étrangères, puis Premier ministre, ainsi que les défis qu’elle a affrontés, notamment pendant la guerre du Kippour de 1973. Ce livre reflète non seulement son parcours personnel, mais aussi l’histoire d’Israël et ses luttes pour la survie.

Mon Expérience sur Scène

Monter sur scène et lire ces extraits a été une expérience bouleversante. Chaque mot, chaque phrase résonnait en moi, et je pouvais sentir l’empreinte indélébile que Golda Meir a laissée dans l’histoire. Sa force, sa résilience et sa passion pour son peuple m’ont profondément émue.

Pour moi, être juive signifie être fière de faire partie d’un peuple qui a maintenu son identité distincte pendant plus de 2 000 ans, malgré toutes les souffrances et tous les tourments qui lui ont été infligés. Cette phrase de Golda Meir, que j’ai citée durant la soirée, a particulièrement résonné avec ma propre histoire et mes convictions.

Conclusion

Cette soirée en l’honneur de Golda Meir a été un moment de partage intense et d’émotion. J’espère que le public a pu sentir à travers mes mots toute la force et la sensibilité de cette grande femme. Je continuerai à porter ces histoires et à m’engager pour un monde plus juste et équitable pour tous.

Merci à tous ceux qui étaient présents, et pour ceux qui souhaitent en savoir plus, restez connectés pour les prochaines dates et projets à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *